Communauté de paroisses

Saint André du Sablon




Actualités paroissiales

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saints, saintes et fêtes du jour


Un regard chrétien sur l'actualité, la spiritualité et le lifestyle (mode de vie)

Le délit d'petre catholique

Le délit d'être catholique,

assumer ce que nous sommes !

Trésor du grégorien :

les noces mystiques

de sainte Agathe

Saint Martin de Tours

Martin de Tours,

un saint résolument moderne

Confessionnaux aux JMJ de Panama

Et si aller à la messe rendait

plus heureux ?

Fontaine de Trévi

Livre : le "Je vous salue Marie" du pape

François en tête des ventes



Notre communauté de paroisses vous accueille

 Bonjour et bienvenue sur le site de la

Communauté de Paroisses saint André du Sablon

Elle fait partie du diocèse de Metz, l’Église catholique en Moselle.

 

Notre paroisse vous fera vivre tout au long de l'année la mission de l’Église :

- Annoncer l’Évangile

- Célébrer le salut

- Être au service de chacun

Le responsable de la Communauté de Paroisses est M. le curé Daniel GALOS, habite également au presbytère l'abbé Bertin DANGA, prêtre et vicaire de la paroisse ainsi que l'abbé Hervé ROLLIN, prêtre. M. Jean-Louis PACCOUD, diacre permanent, est présent sur la Communauté de paroisses.

Une Équipe d’Animation Pastorale (EAP), forme, avec le curé, l’instance habituelle de décision et de mise en œuvre. Outre le prêtre, elle comprend des membres laïcs qui portent plus spécialement les missions qui leur sont confiées :

catéchuménat, liturgie et célébration, enfants, solidarité, annonce de la Parole, familles. Pour les contacter allez dans "Toutes les infos !" où vous y trouverez également l'accueil des enfants pendant la messe dominicale (Liturgie de la Parole) ainsi que les différentes formations auxquelles vous pourrez assister gratuitement si vous le désirez.

Vous trouverez sur ce site les horaires des messes dans nos différentes églises et chapelles, les temps forts annuels que vit notre communauté de paroisses dans la joie de l'évangile. Vous y trouverez également tous les renseignements nécessaires pour la préparation aux sacrements : Baptême, Confirmation, Première des Communions Eucharistiques, Réconciliation, Onction des malades, Mariage, Service Diocésain des Vocations, ainsi que pour les Obsèques. Visitez aussi notre page Adoration et prières qui vous renseignera sur l'adoration du Saint Sacrement tous les premiers vendredi du mois ainsi que d'autres prières tout au long de l'année liturgique.

Bonne visite sur notre site paroissiale.


LA JOIE DE L’ÉVANGILE

 

Dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. Tout ce que nous faisons pour les autres a une dimension transcendante: "De la mesure dont vous mesurez, on mesurera pour vous." "Montrez-vous compatissants comme votre Père est compatissant." "Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés; remettez, et il vous sera remis. Donnez et l'on vous donnera…" Ce qu'expriment ces textes c'est la priorité absolue de la sortie de soi vers le frère comme un des commandements principaux qui fondent toute norme morale et comme le signe le plus clair pour faire le discernement sur un chemin de croissance spirituelle en réponse au don absolument gratuit de Dieu. Pour cela même, le service de la charité est, lui aussi, une dimension constitutive de la mission de l'Église et il constitue une expression de son essence même. Comme l'Église est missionnaire par nature, ainsi surgit inévitablement d'une telle nature la charité effective pour le prochain, la compassion qui comprend, assiste et encourage.
Evangelii Gaudium n° 179

François


MA LIBERTÉ COMMENCE LA OU COMMENCE CELLE DES AUTRES

 

La Vie: La société française est traversée par une tension entre des libertés publiques et la liberté individuelle. Pourquoi semblent-elles si difficiles à concilier ?


Martin Steffens: La liberté n'est jamais individuelle. Pour Platon ou Aristote, être libre, c'est être citoyen. Il s'agit de pouvoir vivre l'expérience du dialogue, sortir de son espace privé pour aller sur la place publique et dialoguer. L'esclave, lui, est confiné à l'espace domestique, au service du maître. Il ne vit son expérience humai-ne qu'au sein d'un espace privé. Il faut que nous soyons devenus des esclaves pour penser que la liberté est surtout l'exercice privé de sa volonté propre ou l'expression publique de désirs seulement individuels.


La Vie: De nos jours, on pense que la liberté, c'est être bien chez soi…


Martin Steffens: Dans l'espace privé, on est privé de, privé du lien aux autres. Je remarque que nos élèves tiennent pour un sommet moral la sentence qui veut que ma liberté s'arrête là où commence celle de l'autre. Mais dira-t-on que mon bonheur s'arrête là où commence celui des autres ? Ou ma vie ? En réalité, ma liberté commence là où, commence celle des autres. La liberté se partage.


La Vie: Pourtant, certains "gilets jaunes", sur les réseaux sociaux, écrivent qu'en France, "on est en dictature".


Martin Steffens: La dictature consiste à transférer tous les pouvoirs au gouvernement, aux dépens du législatif et du judiciaire. Ce que révèle l'actuel affrontement, c'est au contraire la faiblesse des forces de l'ordre. Les policiers craquent, ils sont dépassés… En dictature, la police donne le ton. Là, elle tremble. L'impression de vivre sous une dictature vient d'ailleurs. Peut-être de la pression que le citoyen estime subir sous un régime administratif. Les radars, sources et cibles du mécontentement des gilets jaunes, peuvent être perçus comme la première occurrence d'une justice purement automatique, c'est-à-dire immédiate et anonyme. On se prend à regretter l'époque du gendarme, homme sous l'uniforme, qu'on essayait d'adoucir…


La Vie: D’où vient ce glissement ?


Martin Steffens: De très loin. Dans sa Théologie politique, le penseur alle-mand Carl Schmitt établit un lien entre l'horizon spirituel et le régime politique. Au Dieu tout-puissant, note-t-il, correspond la figure souveraine du pouvoir, le roi qui règne et qui gouverne. Au déisme des Lumières, au Dieu anonyme et grand horloger, correspond le pouvoir constitutionnel des législateurs, qui gouvernent mais ne règnent plus. Et au monde sans Dieu, le nôtre, correspond le pouvoir administratif, où nul ne gouverne, où tout fonctionne machinalement. Nous avons créé des mécanismes, techniques, informatiques et institutionnels, dont la complexité dépasse l'homme.


d'après La Vie, 31 janvier 2019


Signe de fin