Communauté de paroisses

Saint André du Sablon




Le Christ est réssuscité !

Christ est ressuscité !


Actualités paroissiales

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saints, saintes et fêtes du jour


Ecole de prière
Télécharger
Ecole de prière.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

Pour imprimer le coupon réponse, cliquez sur le lien ci-dessus


Un regard chrétien sur l'actualité, la spiritualité et le lifestyle (mode de vie)

Deuil des chrétiens tués au Sri Lanka
Attentat au Sri Lanka - plus de 100 morts pendant la messe de Pâques

Attentat au Sri Lanka

plus de 100 morts pendant la messe de Pâques

prions pour eux


Notre communauté de paroisses vous accueille

 Bonjour et bienvenue sur le site de la

Communauté de Paroisses saint André du Sablon

Elle fait partie du diocèse de Metz, l’Église catholique en Moselle.

 

Notre paroisse vous fera vivre tout au long de l'année la mission de l’Église :

- Annoncer l’Évangile

- Célébrer le salut

- Être au service de chacun

Le responsable de la Communauté de Paroisses est M. le curé Daniel GALOS, habite également au presbytère l'abbé Bertin DANGA, prêtre et vicaire de la paroisse ainsi que l'abbé Hervé ROLLIN, prêtre. M. Jean-Louis PACCOUD, diacre permanent, est présent sur la Communauté de paroisses.

Une Équipe d’Animation Pastorale (EAP), forme, avec le curé, l’instance habituelle de décision et de mise en œuvre. Outre le prêtre, elle comprend des membres laïcs qui portent plus spécialement les missions qui leur sont confiées :

catéchuménat, liturgie et célébration, enfants, solidarité, annonce de la Parole, familles. Pour les contacter allez dans "Toutes les infos !" où vous y trouverez également l'accueil des enfants pendant la messe dominicale (Liturgie de la Parole) ainsi que les différentes formations auxquelles vous pourrez assister gratuitement si vous le désirez.

Vous trouverez sur ce site les horaires des messes dans nos différentes églises et chapelles, les temps forts annuels que vit notre communauté de paroisses dans la joie de l'évangile. Vous y trouverez également tous les renseignements nécessaires pour la préparation aux sacrements : Baptême, Confirmation, Première des Communions Eucharistiques, Réconciliation, Onction des malades, Mariage, Service Diocésain des Vocations, ainsi que pour les Obsèques. Visitez aussi notre page Adoration et prières qui vous renseignera sur l'adoration du Saint Sacrement tous les premiers vendredi du mois ainsi que d'autres prières tout au long de l'année liturgique.

Bonne visite sur notre site paroissiale.


LA JOIE DE L’ÉVANGILE

 

Le temps est supérieur à l'espace. Ce principe permet de travailler à long terme, sans être obsédé par les résultats immédiats. Il aide à supporter avec patience les situations difficiles et adverses, ou les changements qu'impose la réalité. Il s'agit de privilégier les actions qui génèrent les dynamismes nouveaux et impliquent d'autres personnes et groupes qui les développeront, jusqu'à ce qu'ils fructifient. Qui dans le monde actuel se préoccupent de générer des processus qui construisent un peuple, plus que d'obtenir des résultats immédiats qui produisent une rente politique facile, rapide et éphémère, mais qui ne construisent pas la plénitude humaine.
Evangelii Gaudium n° 223.224

François


RATER LA MARCHE


Je me méfie toujours des empressements à transformer les mauvaises nouvelles en bonnes nouvelles. Finalement, c'est bien que ce qui arrive, arrive maintenant… C'est sûr. En même temps, ce qui arrive, s'il arrive, c'est maintenant.
Concernant les agressions sexuelles par certains membres du clergé, on aurait préféré que cela n'arrivât ni après, ni avant, ni maintenant. "C'est bon pour l'Église." Oui, mais partons du commencement: c'est surtout terrible pour les victimes et s'il y a, en espérance, transfiguration du mal en bien, le mal n'en devient pas pour autant un bien.
Il n'est qu'un avantage immédiat à ce qui arrive. Un avantage qui n'éclipse pas la tragédie. Un avantage qui, au contraire, part d'elle. Il n'y aura jamais de "Church Pride". Quoique l'Église soit elle aussi devenue une minorité, il n'y aura pas de marche chrétienne pour dire le droit et la fierté d'être soi-même.
Communauté consciente d'être un seul corps depuis que saint Paul a rendu chaque membre solidaire des membres les plus fragiles (1 Cor 12,22), l'Église tout entière est humiliée en l'enfant abusé, et honteuse en celui qui a commis cela. Impossible, après cela, d'aller parader.
Le pèlerinage de l'Église sur Terre ressemble davantage au chemin de croix. Et tant mieux. Car le seul titre de noblesse que l'Église peut exhiber, elle ne le tient pas d'elle. Sa fierté, c'est le Christ. Ce qu'elle chante dans les rues, c'est la patience du Christ à son égard. Lui qui sait combien profonde est la misère de l'homme a choisi de faire peuple avec lui.
Quand on a honte, on se fait tout petit, on se cache, on disparaît. Or l'Église ne peut ni ne doit devenir invisible. Ce qu'elle peut rendre visible, c'est un peuple qui, malgré toute l'expérience des crimes commis, non seulement en son sein mais contre ses membres, croit que Dieu n'abandonne pas l'homme aux abîmes de sa liberté.


Martin Steffens
La Croix - 7 avril 2019


Signe de fin