Communauté de paroisses

Saint André du Sablon




Actualités paroissiales

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saints, saintes et fêtes du jour


Un regard chrétien sur l'actualité, la spiritualité et le lifestyle (mode de vie)

Carême 2019 - Toutes les dates

Carême 2019

Toutes les dates à retenir

La sobriété

La sobriété, une sagesse de vie

devenue urgence vitale

Célibataires et familles

Attention à l'égoïsme des familles

face aux célibataires !

Carême 2019

Tout ce qu'il faut savoir

sur le carême

Chemins spirituels carême 2019

Six chemins spirituels

pour le Carême 2019



Notre communauté de paroisses vous accueille

 Bonjour et bienvenue sur le site de la

Communauté de Paroisses saint André du Sablon

Elle fait partie du diocèse de Metz, l’Église catholique en Moselle.

 

Notre paroisse vous fera vivre tout au long de l'année la mission de l’Église :

- Annoncer l’Évangile

- Célébrer le salut

- Être au service de chacun

Le responsable de la Communauté de Paroisses est M. le curé Daniel GALOS, habite également au presbytère l'abbé Bertin DANGA, prêtre et vicaire de la paroisse ainsi que l'abbé Hervé ROLLIN, prêtre. M. Jean-Louis PACCOUD, diacre permanent, est présent sur la Communauté de paroisses.

Une Équipe d’Animation Pastorale (EAP), forme, avec le curé, l’instance habituelle de décision et de mise en œuvre. Outre le prêtre, elle comprend des membres laïcs qui portent plus spécialement les missions qui leur sont confiées :

catéchuménat, liturgie et célébration, enfants, solidarité, annonce de la Parole, familles. Pour les contacter allez dans "Toutes les infos !" où vous y trouverez également l'accueil des enfants pendant la messe dominicale (Liturgie de la Parole) ainsi que les différentes formations auxquelles vous pourrez assister gratuitement si vous le désirez.

Vous trouverez sur ce site les horaires des messes dans nos différentes églises et chapelles, les temps forts annuels que vit notre communauté de paroisses dans la joie de l'évangile. Vous y trouverez également tous les renseignements nécessaires pour la préparation aux sacrements : Baptême, Confirmation, Première des Communions Eucharistiques, Réconciliation, Onction des malades, Mariage, Service Diocésain des Vocations, ainsi que pour les Obsèques. Visitez aussi notre page Adoration et prières qui vous renseignera sur l'adoration du Saint Sacrement tous les premiers vendredi du mois ainsi que d'autres prières tout au long de l'année liturgique.

Bonne visite sur notre site paroissiale.


LA JOIE DE L’ÉVANGILE

 

Nous ne pouvons éviter d'être concrets pour que les grands principes sociaux ne restent pas de simples indications générales qui n'interpellent personne. Il faut en tirer les conséquences pratiques afin qu'ils puissent aussi avoir une incidence efficace sur les situations contemporaines complexes.
On ne peut plus affirmer que la religion doit se limiter à la sphère privée et qu'elle existe seulement pour préparer les âmes pour le ciel. Nous savons que Dieu désire le bonheur de ses enfants, sur cette terre aussi.
Une fois authentique implique toujours un profond désir de changer le monde, de transmettre des valeurs, de laisser quelque chose de meilleur après notre passage sur la terre.
L'Église ne peut ni ne doit rester à l'écart dans la lutte pour la justice. Tous les chrétiens sont appelés à se préoccuper de la construction d'un monde meilleur.
Pour réfléchir sur ces thématiques, nous disposons d'un instrument très adapté dans le Compendium de la Doctrine sociale de l'Église, dont je recommande vivement l'utilisation et l'étude.
Evangelii Gaudium n° 182, 183 et 184

François


DÉGRINGOLER AVEC LE CHRIST

LA KÉNOSE

 

Aux prises avec les catastrophes du XXe siècle, les théologiens ont redécouvert ce que, à partir de la lettre de saint Paul aux Philippiens, on appelle la kénose: le libre dessaisissement, par Dieu de sa propre divinité.
Le Christ, écrit Paul, n'a pas été jaloux de son rang. Il s'est abaissé jusqu'à devenir homme, et homme crucifié (Ph 2,7). Le dieu des armées (Gott mit uns) a cédé la place au Dieu désarmé.
Un prisonnier d'Auschwitz crie devant l'enfant pendu: Où donc est Dieu ? Depuis la Passion, Dieu n'est plus la puissance qui commande cet odieux sacrifice. Il est pendu avec l'enfant innocent.
La kénose découvre Dieu dont la faiblesse est de s'arrêter au seuil de notre liberté, pour le pire mais aussi le meilleur, quand enfin nous comprenons que Dieu a besoin de nous pour ne pas mourir de nos vaines puissances.
Le mouvement kénotique commence dans la mangeoire, en Dieu fait bébé, confié aux soins d'un autre. Mais un bébé, si fragile soit-il, est encore une promesse. Aussi la kénose se poursuit-elle dans la promesse déçue au Golgotha, dans le crucifiement du Christ. Elle s'achève sans doute dans l'eucharistie, dans l'humble présence, pour qui sait voir ou recevoir, de Dieu à même un morceau de pain.
Est-ce tout ? À cause de ses petitesses et de ses divisions internes, il m'est arrivé de voir dans l'Église l'ultime moment du mouvement kénotique. En elle, plus qu'ailleurs, Dieu se fait discret, silencieux, attendant patiemment que son nom soit sanctifié.
L'Église est un laboratoire de charité où vivre, avec nos contemporains, ce que le Christ endure pour chacun: le pardon des péchés, est d'autant plus douloureux et d'autant plus offert que ceux-ci scandalisent le cœur.
Être fidèle à l'Église, en ces temps obscurs, c'est avoir part au mouvement de l'amour qui est, de toujours, un mouvement descendant. Une kénose.

 

Martin Steffens
La Croix - 8 mars 2019


Signe de fin