L'Avent - Le silence de Joseph

Le songe de

saint Joseph

Le songe de saint Joseph
Saint Joseph par Gaetano Gandolfi - fragment

Joseph, bousculé par l'imprévu de Dieu

 

Il a joué un rôle déterminant dans l’histoire de notre salut et il est pourtant passé presque inaperçu parmi les siens. Que dire de celui dont l’Écriture Sainte n’a retenu aucune parole ?

Dès lors qu'il accepte de prendre Marie sous son toit, Joseph se considère comme le père de Jésus, même si Jésus est "né du Père et du saint Esprit" comme nous le rappelle le Credo. Par cette paternité, Joseph fait entrer Jésus dans la famille du roi David, dont il est un descendant. Ainsi Jésus est-il à la fois fils de David et Fils de Dieu.

C'est l'homme du silence devant Dieu qui lui parle au cœur. Il ne dit rien, il laisse parler sa foi en accueillant le dessein de Dieu. Il écoute la parole que Dieu lui envoie et devient partie prenante du mystère de la Rédemption. S'il est bousculé par l'imprévu de Dieu, jamais il n'y fera obstacle. Il est là, accueillant en lui le mystère et disparaissant dans le silence pour que Dieu apparaisse et manifeste au monde son amour. Belle figure de croyant dont les lèvres ne parlent pas, mais qui laisse la parole de Dieu l'engendrer à la vie, à la vraie vie, celle de la foi et de l'action de grâce.

Aujourd'hui, dans ce temps de l'Avent, Dieu nous parle. Il attend que nous laissions la Parole habiter chez nous, en nous, sans crainte.

(Le compagnon de l'Avent - Magnificat - page 62 - extrait)

 

Que notre prière, Seigneur, se fraie un chemin jusqu'à toi :

suscite au cœur de ceux qui te servent

les désirs purs, les désirs forts,

qui les prépareront au mystère de l'incarnation de ton Fils.

Pour aller plus loin

Les antiennes «Ô»

A découvrir sur le portail des "Fraternités de Jérusalem"


La couronne de l'Avent - deuxième dimanche

 

Nous allumons la troisième bougie

de notre couronne de l'Avent.

 


Vous pouvez laisser un commentaire

                    ci-dessous


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Jean-Louis (dimanche, 17 décembre 2017 23:31)

    je ne comprends pas le passage: "Belle figure de croyant dont les lèvres ne parlent pas."
    Ce n'est pas parce que les Evangiles ne rapportent pas ses paroles qu'il ne parlait pas!
    iI parlait certainement beaucoup à Marie, à Jésus, à ses clients, à ses voisins...
    Depuis quand le croyant ne devrait-il pas parler? bien au contraire! la foi s'exprime!
    Exprimons-nous sans timidité, surtout quand on est père de famille comme Joseph.