Adoration du Saint Sacrement

Autres prières du temps liturgique


Adoration du Saint Sacrement


Tous les 1er vendredi de chaque mois et tous les vendredis de Carême et d'Avent

à la chapelle saint Clément sous l'église saint Fiacre

après la messe de 18h30


Saint sacrement

Le pape Jean-Paul II nous dit ceci sur le Saint-Sacrement :

"Par l'adoration du Saint-Sacrement, le chrétien contribue à la transformation radicale du monde et à la germination de l’Évangile. Toute personne qui prie le Seigneur entraîne à sa suite le monde entier et l'élève à Dieu. Ceux qui se tiennent devant le Seigneur remplissent un service éminent. Ils présentent au Christ tous ceux qui ne Le connaissent pas. Ils veillent devant Lui en leur nom".

Ainsi, lorsqu'une âme s'approche dans la foi du Saint-Sacrement, Jésus suscite un nouvel élan de charité dans son corps mystique. Une nouvelle effusion de vie divine rejoint toute personne de manière invisible.




Lectio Divina


lectio - meditatio- oratio- contemplatio- actio

La lectio divina s'ouvre par la lecture du texte (lectio) qui provoque une question portant sur le contenu :

que dit le texte biblique sur soi ?

S'en suit la méditation (meditatio) qui pose la question suivante :

que nous dit le texte biblique ?

On arrive ainsi à la prière (oratio) avec cette interrogation :

que disons-nous au Seigneur en réponse à sa Parole ?

On termine par la contemplation (contemplatio) au cours de laquelle, avec le regard du Seigneur Dieu, nous nous demandons :

quelle conversion, du cœur et de la vie, le Seigneur nous demande-t-il ?

 

La lectio divina ne s'achève pas tant qu'elle ne débouche pas sur l'action (actio) qui porte l'existence croyante à se faire don dans la charité.

Pour suivre et s'inscrire à une "Lectio Divina" sur internet voici un lien direct :

 

Lectiodivina.catholique.fr

(site géré par "catholique.fr et cef.fr")




Coin prière


 

Dieu n'est jamais à plus

d'une prière

de distance de vous

(Charles B. Hodje Jr)

La prière
Cliquez sur l'image



Intentions de prières du pape François pour avril


MÉDECINS ET HUMANITAIRES EN ZONE DE COMBAT

 

Prions pour les médecins et humanitaires en zone de combat qui risquent leur vie pour sauver celle des autres.

  • L'aide apportée aux victimes de conflits associe plusieurs œuvres de miséricorde, ces actes sur lesquels nous serons tous jugés à la fin de nos vies. Que les organisations humanitaires agissent toujours dans le respect des principes fondamentaux d'humanité, d'impartialité, de neutralité et d'autonomie. J'espère que ces principes, qui constituent le noyau du droit humanitaire, pourront trouver une place dans la conscience des combattants et des travailleurs de l'aide humanitaire, puis être mis en pratique.  Pape François



AED - intentions de prières

INTENTIONS DE PRIÈRES POUR LES MOIS

D'AVRIL ET MAI


1) Pour les chrétiens du Maroc

 

Les 30 et 31 mars derniers le pape François était au Maroc, un pays où le roi Mohammed IV, « Commandeur des croyants », prône la pratique d’un « islam du juste milieu » et qui a réformé les programmes d’éducation islamique en ce sens. Les chrétiens, essentiellement catholiques, représentent une toute petite minorité : 0,08% sur 37 millions d’habitants, soit environ 30.000. Ils viennent essentiellement de pays de l’Afrique subsaharienne. L’Église catholique est reconnue, ainsi que l’Église évangélique (3000 fidèles) et la liberté de culte est garantie par la Constitution, mais toute évangélisation, appelée « prosélytisme », est interdite. De même, il est interdit à un Marocain - qui ne peut être que musulman ou juif, selon le droit marocain - de devenir chrétien. Les Marocains convertis, restent des parias dans la société marocaine.

Prions pour que le voyage du pape au Maroc fasse mieux découvrir le visage de l’Église à ses habitants, la qualité de son engagement caritatif auprès des plus faibles et des migrants. Pour que les mentalités et la législation évoluent favorablement envers les Marocains qui découvrent le Christ et veulent lui donner leur foi.

 

2) Pour le Nigeria

 

Aux violences récurrentes de la secte islamiste Boko Haram s’ajoutent désormais celles des bergers islamistes peuls. Les vagues d’attaques se multiplient provoquant l’anéantissement de plusieurs communautés et le déplacement de milliers de personnes. Le 19 mars, une marche de protestation pacifique a eu lieu à Abuja, la capitale du Nigeria, pour dénoncer ces crimes. Depuis le début du mois de février, rien que dans l’État de Kaduna, au nord-ouest, plus de 130 membres de l’ethnie adara, dont des enfants, ont été tués de manière bestiale. 10.000 personnes ont dû fuir. L’enlèvement du père John Shekwolon, le 25 mars dernier dans le même État de Kaduna, témoigne du climat de violence qui gangrène le Nigeria.

Prions pour le Nigeria. Que cesse la récupération politico-religieuse des conflits non résolus entre agriculteurs et éleveurs et que le gouvernement assure la sécurité de tous. Prions pour le père John Shekwolon et tous les prêtres victimes d’enlèvements. Prions pour le père Clément Ugwu, enlevé puis retrouvé mort le 20 mars, dans l’État d’Enugu. Prions pour l’Église au Nigeria, meurtrie, mais rayonnante de sa foi et de ses œuvres.

 

3) Pour le Mozambique

 

Indépendant depuis 1975, le Mozambique a connu une terrible guerre civile de 1977 à 1992 qui a coûté la vie à près d’un million de personnes et fait sombrer le pays dans la pauvreté. Le pays est loin d’être réconcilié et aujourd’hui le fossé se creuse entre pauvres et riches, populations rurales et élites politiques et financières. Le pays est aussi touché régulièrement par de violents cyclones suivis d’inondations meurtrières. Entre le 14 et le 15 mars le cyclone Idai a détruit à 90% Beira, la seconde ville du pays, et isolé des populations entières du reste du monde. Le bilan humain de cette catastrophe pourrait s’élever à plus de 1.000 victimes.

Prions pour le Mozambique. Prions pour ceux qui ont tout perdu. Prions pour le personnel des organismes humanitaires et de l’Église qui vont à leur rencontre et leur apporte le soutien dont ils ont tant besoin. Prions pour que la visite du pape, prévue début septembre, apporte réconfort et espérance à cette population éprouvée.

 

4) Pour les chrétiens d'Irak

 

La paix est revenue à Mossoul et dans la plaine de Ninive, et les communautés chrétiennes reviennent lentement à la vie. Grâce aux organisations confessionnelles et humanitaires qui les ont aidés, des milliers de chrétiens retrouvent leurs villes et villages après plus de trois années d’exil au Kurdistan irakien. Mais les habitations sont loin d’être toutes reconstruites et les emplois manquent, faute d’investissements étrangers. L’avenir reste incertain pour beaucoup de chrétiens qui espèrent et prient pour que l’État islamique ne revienne jamais et que l’État irakien, malgré sa fragilité, garantisse leur sécurité et leurs droits.

Prions pour les chrétiens d’Irak, témoins de la paix pascale au Moyen-Orient. Sans défense, sans ressources, ils comptent sur notre prière et notre soutien. Prions pour leurs pasteurs, évêques et prêtres, qui se dépensent sans compter pour répandre la confiance et l’espérance parmi les fidèles et toute la population.

 

5) Pour l'Ukraine

 

Le 31 mars dernier, le premier tour de l’élection présidentielle a vu émerger un candidat improbable, l’acteur de cinéma et humoriste Volodymyr Zelensky. Son élection symbolise le rejet par les Ukrainiens de l’élite politique, après 5 années d’un conflit séparatiste qui mine le pays et appauvrit la population. Dans la zone de guerre, le Donbass, à l’est de l’Ukraine, les combats ont déjà fait plus de 10.000 morts. Les civils souffrent, manquent du nécessaire et peinent à reconstruire leurs maisons et leurs villages détruits. La population, dans son ensemble, en a assez des affrontements entre la Russie et l’Ukraine et aspire à la paix. Elle l’exprime par une présence massive dans les églises où elle prie avec ferveur pour la paix.

Prions pour l’Ukraine, pour sa population désabusée à l’ouest, pour sa population en détresse à l’est. Prions en communion avec ceux qui prient et qui œuvrent pour la paix, et pour qu’une solution politique mette fin à ce conflit.




signe de fin