Horaire des messes

 

Horaires des messes

Info sur les messes de semaine

Cliquez sur la chapelle pour obtenir la feuille paroissiale


CALENDRIER DES MESSES

DE LA COMMUNAUTÉ DE PAROISSES

POUR JANVIER - FÉVRIER - MARS - AVRIL

Télécharger
Calendrier des messes de janvier à avril
Document Adobe Acrobat 54.7 KB


Célébration de l'unité des chrétiens

 

à l'église saint Joseph de Montigny-les-Metz

mercredi 19/01 à 19h


Les messes du mercredi au presbytère

et du samedi à St Vincent de Paul

sont à 18h


Vous pouvez déposer vos intentions de messe directement

en utilisant l'adresse électronique suivante :

saintandredusablon@gmail.com



Editorial

   

LA GRÂCE DE DIEU S'EST MANIFESTÉE

POUR LE SALUT DE TOUS LES HOMMES(Tt2, 11)

 

Le soleil du désert tape fort.
Le rude paysage lunaire décline dans les roseaux près de la rive du Jourdain. Jean lève les yeux : des centaines de personnes attendent leur tour. Certains prient, d'autres parlent doucement, d'autres encore pleurent en silence. Ils attendent, explique Luc. Jean est fatigué : consumé par le désert et le soleil, par le vent du nord subtil et la lumière éblouissante, par le jeûne et la privation, maintenant sa tâche touche à sa fin. Depuis trois siècles, les prophètes se sont tus et la foi s'est obscurcie, raidie, remplie de règles et d'intransigeance. Les gens venaient de loin, de la capitale. Il a fui le temple pour trouver un témoin crédible. Comme cela arrive encore aujourd'hui. Et alors que son regard se pose sur la rangée qui attend de descendre dans l'eau, le cœur de Jean bondit. Il le voit.


Pécheurs.
Marche avec les pécheurs, pénitent avec les pénitents. Il n'a pas à demander pardon, il n'a pas d'ombre dans son cœur mais il n'en fait pas un privilège. Celui qui est sans ténèbres accepte de partager nos ténèbres pour l'éclairer de sa présence. Le Jourdain n'effacera pas ses péchés, mais sa présence sanctifiera ses eaux. Non, il ne brûlera ni ne punira comme le prêche le Baptiste. Il sera solidaire des pécheurs et cherchera la brebis perdue. Isaïe, en première lecture, déporté à Babylone avec de nombreux juifs après la défaite de Jérusalem, encourage un peuple perdu et fragile en parlant de la venue de Dieu. Même la gloire de Dieu, comme Jérémie le dit ailleurs, laisse le Temple désormais détruit et enchaîné pour être avec son peuple. Jésus est le Dieu-avec-nous, sans réserve, sans compromis. Nous l'avons laissé dans les bras de sa mère, adorée des mages. On le retrouve maintenant adulte, déterminé, solidaire. La vie publique de Dieu commence.

 

En prière.
Après le baptême, Jésus prie : ce n'est qu'à l'intérieur que nous prenons conscience de ce qui se passe dans les sacrements. Et dans la prière, il fait l'expérience du Père. Le ciel fermé s'ouvre, la colombe, un animal doux, descend sur lui. Ce sont des images, des signes spirituels qui indiquent la réalité de ce qui s'est passé. Jésus découvre qu'il est aimé, qu'il plaît au Père. Ce n'est que dans l'intériorité cultivée avec détermination que nous pouvons ressentir combien nous sommes aimés. Ce n'est que dans la prière que nous découvrons que la présence de Dieu est un feu qui dévore, qui illumine, qui consume. L'Esprit est feu, cela vit en nous, pas l'ennui, pas la médiocrité, pas la peur, pas le péché. L'Esprit est feu pour faire flamber la flamme de la présence de Dieu dans nos cœurs au début de cette nouvelle année !


Né de nouveau.
La plupart d'entre nous avons reçu le baptême dans notre enfance : nos parents ont voulu (plus ou moins consciemment) nous donner tout leur cœur et leur passion pour Dieu dès notre naissance. Malheureusement, cependant, l'expérience physique sensible (pas l'expérience théologique) est restée enfouie dans le passé et nous ne sommes pas conscients de ce qui s'est passé dans nos profondeurs. Nous sommes devenus enfants de Dieu, concitoyens des saints, libres d'aimer. Enfants de Dieu : peut-être pouvons-nous aspirer à devenir de grandes pop-stars ou des lauréats du prix Nobel, mais plus que des enfants de Dieu, nous ne pourrons jamais l'être… et nous le sommes déjà ! Concitoyens des saints, appartenant au grand rêve de Dieu qu'est l'Église composée de pauvres pécheurs (nous) mais aussi de grands témoins. On peut se vanter et compter sur l'aide des grands saints, demander à Pierre la foi ou la bonne humeur de saint Philippe ou l'esprit de paix de frère François... Libre d'aimer : libéré du piège du péché, des ténèbres, de la grande tromperie des origines, sauvé par le Christ, nous pouvons, avec l'aide de son amour et de sa grâce, apprendre à aimer comme lui. Il reprend notre vie habituelle, activités, école, travail. Mais avec la conscience de porter la semence de la présence de Dieu dans le cœur, une semence à grandir.
Paolo CURTAZ.



Nouvelle traduction du Missel :

les dix choses qui changent pour les fidèles

(pensez à mettre l'impression en format paysage)

Télécharger
Liturgie-messe-Aleteia.pdf
Document Adobe Acrobat 335.3 KB




signe de fin